Épiphanie : une galette des rois, ou une couronne bordelaise?

Je m’y prends à l’avance, mais c’est le bon moment pour en parler, il faut toujours prévoir ! Nous allons parler de la galette des rois, que l’on mange chaque année pour l’épiphanie, le 6 janvier. Nous avons goûté trois gâteaux différents, deux galettes et une « couronne bordelaise », tous avec des avantages et des défauts, mais tous très bons. On ne mange ces gâteaux qu’une fois par an, avec la traditionnelle couronne des rois, réservée pour celui qui obtiendra la fève…

Trois gâteaux différents pour l'Epiphanie
Trois gâteaux différents pour l’Épiphanie

La tradition de la galette des rois remonte aussi loin que l’empire Romain, lorsqu’à l’occasion des saturnales, les romains désignaient comme roi pour un jour un de leurs esclaves. L’esclave était choisi dans la famille avec une fève que l’on mettait dans un gâteau. Celui qui tombait sur la fève devenait donc, provisoirement, le maître de maison. Comme de nos jours, pour assurer de l’impartialité du choix, on demandait à un enfant de se mettre sous la table, pour dire à qui on devait donner telle ou telle part du gâteau. J’adore cette tradition d’inversion des rôles, qui nous donne une vision toute différente de la société romaine.

Galette des Rois de la Flute Gana
Galette des Rois de la Flute Gana

Notre galette actuelle, à base de pâte feuilletée et de frangipane apparaît au XVIIème siècle. Il faut faire la distinction, en France, entre le Nord et le Sud. Si nous allons à Bordeaux ou à Marseille, on trouve un autre type de gâteau, très différent de la galette que l’on mange à Paris ou en Bretagne, le « gâteau des rois », ou, cette étrange « couronne bordelaise ».

La galette des rois que vous voyez sur la photo, un peu brûlée au dessus, ainsi que la « couronne bordelaise », viennent d’une boulangerie très connue dans le quartier Gambetta à Paris, la Flute Gana. L’autre galette vient tout simplement du commerce, d’une grande surface. Je soupçonne la Flute Gana de s’être planté dans le nom de leur gâteau « Couronne Bordelaise », vu qu’il semblerait que ce soit en fait un pain. Ou plutôt : si on fait une recherche, on voit le gâteau, mais on voit aussi du pain… Qu’importe! on le prend, nous n’avions pas d’autre choix que de le prendre. Nous étions en fait à la recherche d’un gâteau des rois comme ceux que l’on trouve à Marseille, mais sur Paris, ce ne sont pas toutes les boulangeries qui en vendent ! L’occasion de faire un article exclusivement dédié à cette tradition sudiste, assez proche du bolo rei portugais.

Bonne galette de supermarché
Bonne galette de supermarché

Revenons à nos desserts royaux. Les galettes de rois de la boulangerie « Flute Gana » sont bien sûr assez chères. C’est une boulangerie qui s’est fait connaître grâce à ses retours aux sources, c’est-à-dire le four à bois. Et la qualité, comme on le dit tant de fois sur Tartines, ça se paye. Mais est ce que le surcoût valait le coup ? Franchement, en comparant avec la galette de supermarché, ça ne m’a pas frappé. Oui, celle de la Flute Gana est très bonne, oui tout juste sortie de notre four, ça relève le bon goût d’amandes, mais celle de Carrefour était pas mal non plus !

La couronne bordelaise était vraiment très bonne. Face au règne omnipotent de la frangipane, ça fait du bien de pouvoir présenter, à Paris, une autre tradition que les galettes que l’on mange chaque année. Pourquoi pas un jour de la frangipane, et un autre jour, de la couronne bordelaise, et encore un autre jour, le gâteau des rois ? Mais il est vrai que même en galettes des rois classiques, il y a beaucoup de variétés, regardez comme la galette de Gana a un aspect totalement différent de celle de supermarché ! Pourtant, elles étaient toutes les deux très bonnes.

Couronne Bordelaise
Couronne Bordelaise

En résumé : la galette des rois de la boulangerie de quartier qui travaille au feu de bois était très bonne, c’est le meilleur choix si on ne regarde qu’au goût. Mais la meilleure des galettes de supermarché, beaucoup moins chère, a un très bon goût aussi qui saura satisfaire les plus gourmands d’entre nous. La couronne bordelaise est une curiosité régionale beaucoup moins grasse, mais très savoureuse aussi. Il faut défendre les gâteaux et les spécialités des régions ! C’est toujours dommage de se cantonner à une seule tradition, lorsqu’il y en a des dizaines, et qui peuvent en plus mieux nous correspondre. Oui, j’ai connu des gens qui n’aiment pas le goût de la galette des rois, beaucoup trop grasse pour eux. En ce qui me concerne, le goût d’une galette à la frangipane, bah… j’adore les amandes, j’adore la pâte feuilletée, j’en mangerais toute l’année, même si à force d’en manger, on peut s’en écœurer, ce qui n’arrive pas avec la couronne bordelaise.

Qui aura la fève?
Qui aura la fève?
Marqué avec |

Une réponse à Épiphanie : une galette des rois, ou une couronne bordelaise?

  1. SCATENA dit :

    Votre réputation est sensationnelle.Excusez ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *