Pain de Samarcande, boulangerie d’Ouzbékistan

Pain de Samarcande
Pain de Samarcande

Une amie, lors de son voyage en Ouzbékistan, nous a fait l’honneur de nous ramener un pain traditionnel de là-bas. Le pain, c’est un de mes aliments préférés. Rapide à manger et nutritif, avec un goût qui peut accompagner n’importe quoi, que ce soit sucré ou salé. C’est toujours une des parties les plus fondamentales de notre alimentation en Occident, mais également en Ouzbékistan, et notamment la région de Samarcande, riche en blé.

Le blé est l’ingrédient majeur pour faire du pain, tout le monde le sait. Les français, habitant un grand pays très réputé pour son pain, sont franchement plus exigeants avec les pains étrangers. Comment ne pas comparer ? Nous avons goûté le pain ouzbek de Samarcande, et je dois dire qu’il est très bon, même pour un français. Alors oui, nous avons d’emblée fauté : nous avons coupé le pain au couteau ! Ceci ne se fait pas, en Ouzbékistan, il fallait rompre le pain, le « non » ou « lepechka » comme disent les ouzbeks, à la main. Il n’empêche,  ça n’enlève rien à ses qualités gustatives… enfin, je crois. Pour le manger, nous l’avons utilisé comme si d’une brioche il s’agissait, avec de la confiture et du café. Il ne faut pas oublier le nom de ce blog 😉

Il ne faut jamais poser un pain ouzbek à l’envers. Là-dessus, certaines régions de France ont le même genre de superstition, ce qui fait que nous n’avons pas fauté ! Il faut tout de même du respect pour ce pain traditionnel, cuit au four à bois par l’artisan boulanger, qui pose sa marque caractéristique sur chaque pain confectionné de ses mains. Ce sont les sortes de dessins que l’on voit au centre du pain. Pour l’acheter, il faut compter sur l’équivalent d’un euro en monnaie ouzbek, ce que je trouve un peu cher pour un pays d’Asie Centrale…

Le pain de Samarcande (ou Samarkand comme disent les anglophones) est plus compact que nos pains en général, moins levé. En forme de galette, il est moins épais au centre, et une croûte plutôt molle. Il faut savoir que nous ne l’avons évidemment pas mangé frais, c’est un pain qui avait un peu voyagé, mais c’est un pain qui se conserve bien. Il faudra que nous allions nous même dans une boulangerie de Samarcande goûter à ce fameux pain réputé dans toute l’Asie Centrale !

Mie de pain de Samarcande
Mie de pain de Samarcande

Une légende raconte qu’un jour, un émir venu de Boukhara, ayant gouté au « non » de Samarcande, il demanda à ce qu’on emmène avec lui le meilleur boulanger de la ville, pour qu’il fasse du pain à Boukhara. Le boulanger, une fois à Boukhara, fit le pain, mais le goût n’était pas le même. L’émir, furieux, demanda des explications à son boulanger, qui lui dit que c’était peut-être à cause de la farine, qui n’était pas la même que celle de Samarcande. L’émir fit venir la farine de Samarcande pour son boulanger, mais le pain continuait à ne pas avoir le même goût. Peut-être l’eau, alors ? L’émir fit venir de l’eau de Samarcande, mais rien n’y faisait, le pain n’avait toujours pas la même saveur que ce qu’il avait gouté auparavant. Le boulanger lui expliqua finalement que ce qui manquait au pain, c’était l’air de Samarcande. L’émir, ne pouvant pas amener de l’air, laissa le boulanger revenir chez lui, pour qu’il lui envoie du pain fait à Samarcande…

La recette du pain de Samarcande est toujours secrète, il faut toujours venir à Samarcande pour le goûter. Comme quoi, toutes les excuses sont bonnes pour faire un voyage dans cette ville mythique de la Route de la Soie…

Marqué avec |

Une réponse à Pain de Samarcande, boulangerie d’Ouzbékistan

  1. Hofer dit :

    Bonjour,
    Je recherche désespérément la recette pour la confection du pain
    -None- ou – Lepechka – ou tout simplement – le pain de l’Ouzbékistan ! –

    Merci pour vos nouvelles
    Avec nos meilleures salutations.
    Claire-Lise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *